Rencontre avec une doula

11 mars 2022

J’ai échangé avec Eve qui s’est reconverti pour trouver sa voie dans le conseil à la parentalité. Le métier de doula s’est imposé comme une évidence : c’était « la première fois où elle avait envie de s’investir dans une cause ». Les valeurs qu’elle porte avec ‘’Enceinte et Au Delà’’ sont l’écoute et le conseil exhaustif, pour laisser la place au choix éclairé. Ces notions me parlent, car je pense qu’il est important de toujours laisser le choix à chacun, de se faire son propre avis sans taire certaines possibilités a priori.

©️ Diane Corjon

Les doulas, un nouveau métier…des temps anciens.

Vous aviez déjà entendu parler des doulas ?
Étymologiquement, leur nom les désigne comme les « servantes » qui accompagnement les femmes dans leur féminité. Leur rôle était de seconder la sage-femme auprès de la mère, notamment au moment de la naissance.

Si certains taxent les doulas de sorcières aux pratiques infondées, il n’en reste pas moins que ces femmes, qui prennent soin d’autres femmes, sont de plus en plus sollicitées. Ce « retour » aux doulas est le témoin d’un changement dans la perception de notre société. On se détourne peu à peu du tout médicalisé, froid et austère qui considère la grossesse comme une pathologie.
De plus en plus de femmes dénoncent un monde des naissances aseptisé. On ne passe plus le baby blues sous silence, on ose dire qu’on a attrapé le papillomavirus, la PMA n’est plus une question taboue…
En même temps que se délient les langues et progressent les mentalités, on cherche des réponses.

©️ Vanessa Amiot

©️ Vanessa Amiot

A l’écoute dans la parentalité pour des choix éclairés

Le métier de doula apporte à nos questions une oreille attentive et des réponses naturelles. Eve m’explique que son rôle est d’informer, de proposer des alternatives, d’accompagner, mais jamais, en aucun cas, d’imposer une voix unique à suivre.

Dans son livre « Les Mémos illustrés de l’accouchement » elle présente les possibilités de manière exhaustive, par exemple autour de l’accouchement. Son objectif n’est pas de dire si telle manière de faire est mieux que telle autre, mais juste d’informer de toutes les possibilités pour permettre un choix éclairé.

Une dimension que je trouve très importante ! 

À noter : les doulas ne se substituent pas à un suivi médical, mais elle le complète ! 

Elles apportent une dimension psychologique et « préventive » à la parentalité.

Les doulas et leurs ressources naturelles

©️ Coralie Castillo

Les doulas savent comment fonctionne un cycle et quelle plante consommer pour favoriser une grossesse. Eve nous rappelle des savoirs qui appartiennent à nos arrières-grands-mères, comme les bénéfices du Yoni Steam, sauna vaginal, très puissant pour lutter contre l’infertilité ou les MST… 

Pour Eve, être doula, c’est donc conseiller des soins en amont comme pour éviter les interventions invasives.

Elle rassure ses patientes lorsqu’elles sont porteuses de papillomavirus. 

En calmant le mental, elle laisse émerger ce qui a pu provoquer la maladie. Puis elle propose des techniques naturelles, avant de refaire un examen, 3 à 6 mois plus tard. Dans 90 % des cas, les femmes règlent le problème naturellement. Cela évite de traiter le problème par conisation ou laser, et ainsi de ne pas abîmer le col de l’utérus.

Se reconnecter à son corps

©️ Vanessa Amiot

Selon elle, depuis les gynécologues, on ne prend plus soin nous-même de nos parties génitales. Aujourd’hui, on attend trop du corps médical et on laisse les autres décider à notre place en leur donnant le rôle de « tout-sachant ». La médecine préventive – douce et non invasive – est de moins en moins répandue car en se distanciant de notre corps, on a pris l’habitude de ne repérer les difficultés qu’au moment où les symptômes se déclarent. 

Faire appel à une doula, c’est voir le corps et envisager la parentalité à la manière du développement durable. C’est miser sur le long terme en « préparant » le corps pour en faire un terreau fertile. Une doula peut donc vous apporter son aide dès le moment où vous pensez à avoir un enfant, en amont de la grossesse.

Vivre pleinement sa grossesse

L’accompagnement au cours de ces 9 mois permet de mieux se connaître et de faire des choix éclairés au moment de l’accouchement. Plusieurs études affirment que de faire appel à une Doula permettrait de réduire le stress lors du travail et de diminuer le recours à la césarienne. 

© Vika Rybina

Préparer une naissance pour faire qu’elle se passe au mieux, c’est aussi anticiper l’après. Lorsqu’on parle de dépression post partum, Eve dispense des conseils qui me paraissent appartenir au domaine du bon sens. Et pourtant, jamais personne ne me l’avais dit.

Si elle ne l’avait pas fait, je n’y aurais très certainement d’ailleurs jamais pensé !… Par exemple, le fait de préparer des repas d’avance et de les congeler pour pouvoir les sortir au moment où on aura le plus besoin de manger équilibré : lorsque bébé

sera né et qu’on n’aura même plus le temps de prendre des forces en mangeant équilibré… parce que pour éviter la dépression, il s’agit également de bien manger et d’éviter de rajouter cela au manque de sommeil…

Fermer une porte pour en ouvrir une autre

Être doula c’est aussi penser et panser le corps. C’est agir sur l’esprit comme le présente Eve à travers le soin Rebozo. Durant 3 h, ce soin « permet de fermer une porte pour en ouvrir une autre ». Il s’agit d’une technique de serrage et de points de pression sur 7 parties du corps, à l’aide d’un tissu mexicain.

©️ Vanessa Amiot

Accompagné d’un rituel, il aide à poser des intentions afin de marquer la fin d’un cycle. On y a recours après l’accouchement, à l’arrivée dans la nouvelle vie de maman. 

Le soin Rebozo peut également être utile pour se libérer d’expériences plus traumatiques, comme des difficultés à procréer ou une fausse couche.

La doula a un rôle à jouer tout au long de notre vie de femme et peut être considérée comme une boite à outils pour appréhender au mieux son corps, apprendre à en dessiner les contours pour mieux le respecter et mieux le maîtriser.


©️ Diane Corjon

Vous pouvez obtenir plus d’information sur le site internet d’Eve et sur son compte Instagram @enceinteetaudela.

lire plus

Les autre articles

Recette : dentifrice naturel fait maison

Recette : dentifrice naturel fait maison

Une petite recette de dentifrice home made en seulement 3️⃣ étapes, ça te dit ?Pour la réaliser, il te faudra :2 cuillères à soupe d'argile verte 💚2 cuillères à soupe d'huile de coco🥥1 goutte d'huile essentielle de tea tree🌳4 gouttes d'huile essentielle de menthe...

Leave a Comment

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cécile-Isabel

Grenobloise d’origine, j’ai créé ENCORE_Grenoble en revenant m’installer ici, il y a bientôt 3 ans. La raison d’être de ce média est de vous faire découvrir les initiatives et acteurs locaux du développement durable. Pour vous faciliter l’accès à un mode de consommation alternatif ou pour vous inspirer, j’espère qu’ENCORE pourra vous être utile !